Argument

Fille de la philosophie et de la psychiatrie, de la psychologie expérimentale et de la psychanalyse, la psychologie clinique française, indissociable des débats qu’elle a suscité tout au long de son histoire, est « l’enfant terrible » de la psychologie. La question de la nomenclature des Masters et la parution des « 40 commentaires de textes en psychologie clinique » (Chagnon et al., Dunod) nous donnent l’occasion d’en rediscuter les définitions, les frontières, le contenu et la potentialité heuristique.

Ce colloque en revisitera les fondements historiques et épistémologiques, ainsi que les textes classiques qui ont permis tour à tour d’en définir, les méthodes et outils, les objets de connaissance et les théories qui en soutiennent la pratique.

Non plus seulement au chevet d’un patient ou d’un groupe singuliers, saisis en totalité et en situation, la psychologie clinique du XXIème siècle se donne pour objet l’étude et la transformation de la réalité psychique de ceux-ci, réalité appréhendée à travers les associations produites par la rencontre intersubjective et ses effets réciproques, cadrées par un dispositif clinique et contextualisées par une demande sociale indissociable de son environnement éthique, politique et culturel. Pratiques diagnostique, du soin, ou de l’institution, quelle est la légitimité scientifique de la psychologie clinique pour relever le défi de répondre à l’expression des mille et un visages de la souffrance psychique contemporaine ?

Documents

>Télécharger l’affiche
>Télécharger le programme
UTRPP

menu-mobile

logoUTRPP
Retour haut de page