Ce colloque est organisé par Françoise Neau et Estelle Louët coresponsables de l’axe de recherches « Psychopathologie fondamentale et métapsychologie » au sein du laboratoire PCPP (Psychologie Clinique, Psychopathologie, Psychanalyse) dirigé par Sylvain Missonnier. Conçu comme un séminaire scientifique et pédagogique, il s’inscrit également dans le cadre du Master PCPP (Responsable Pr Philippe Robert).

Argument

« Quelque chose sur la psychanalyse et quelque chose venant de la psychanalyse » : ainsi Freud, s’interrogeant en 1919 sur la place possible de la psychanalyse à l’Université, qualifie-t-il ce que pourrait apprendre l’étudiant – en médecine.
Pas plus aujourd’hui qu’hier, l’Université ne forme des psychanalystes. Et pourtant, aujourd’hui comme hier, des enseignants chercheurs analystes s’efforcent de transmettre quelque chose sur et de la psychanalyse, à des étudiants en psychologie. Comment définir ce « quelque chose » si la psychanalyse se définit à la fois comme méthodes d’investigation et de traitement et comme série de conceptions psychologiques jamais closes ?
A quelles conditions, de quelles manières peut s’effectuer cette transmission, de quoi les étudiants peuvent-ils se saisir dans leur formation et leur futur métier de psychologue clinicien, voire de psychothérapeute ?
La recherche psychanalytique à l’Université peut-elle, aujourd’hui, apporter la rigueur et la hardiesse du débat, la reconnaissance d’un champ épistémologique indépendant et de plein droit attaché à dégager la rationalité de l’irrationnel, tout en faisant place à l’irréductible inconnu de l’inconscient ?

Inscription

Entrée gratuite, sur inscription. Demande d’inscription à adresser avec nom, prénom, et courriel, à : agnes.salsac@parisdescartes.fr

Document

>Télécharger le programme
>Télécharger l’affiche
UTRPP

menu-mobile

logoUTRPP
Retour haut de page