En 1919, à l’orée de la seconde topique, Freud publie un article fondamental consacré à l’inquiétante étrangeté qui est devenu aujourd’hui un classique de la psychanalyse.
Quand l’intime devient étranger, quand le vivant se découvre sous une apparence d’inanimé, quand le familier devient inquiétant surgit le sentiment d’inquiétante étrangeté caractéristique d’un malaise qui fait vaciller le sujet, entre troublante perplexité et mouvements de dépersonnalisation, entre impression de perte des limites du corps et sensation de dédoublement.
Pour la clinique psychanalytique l’inquiétante étrangeté présente un intérêt spécifique du fait qu’elle est transnosographique. Elle traverse tous les champs cliniques de la psychopathologie freudienne. De la perplexité comme vacillement identitaire liée à des moments critiques de la vie (adolescence, période de latence, etc.) jusqu’à la dépersonnalisation et la perte des assises identitaires du sujet dans la clinique des psychoses. Dans cette perspective clinique, l’inquiétante étrangeté émerge de façon inattendue comme un mouvement psychique participant des moments de subjectivation et de construction de soi.
Cette dimension de l’étrange en soi n’est pas seulement associé à la clinique du sujet ou à la psychopathologie, elle est aussi source de création, interrogeant notamment la dynamique hallucinatoire inhérente au processus de création. Par exemple, le choc esthétique devant la beauté, que certains nomment le syndrome de Stendhal, témoigne d’un malaise, d’un émoi vertigineux susceptible de saisir le sujet aux prises avec un excès de beauté.

Last but not least, le sentiment d’inquiétante étrangeté traverse la situation analytique et la parole analysante telle qu’elle émerge dans le lien transférentiel. D’ailleurs, notons que l’instauration du cadre analytique s’ouvre à partir de la dimension de l’inquiétante étrangeté qui est une condition nécessaire pour l’émergence de l’infantile, ou, selon Freud, pour « cette angoisse infantile qui ne s’éteint jamais tout à fait ».

> Télécharger l’affiche

> Télécharger le programme

UTRPP

menu-mobile

logoUTRPP
Retour haut de page