Argument

La question du malentendu est fondamentale, mais elle intéresse plus particulièrement, sans doute, la linguistique et la psychanalyse dont le champ d’investigation est la parole. Or, depuis deux ans, deux représentants de ces disciplines à l’UFR – LSHS de Paris 13, Anne Bourgain (UTRPP), et Gilbert Fabre (Lexique Dictionnaires Informatique), animent un séminaire doctoral sur le sujet. Dans une société que voudraient rendre ” transparente ”  les moyens de plus en plus sophistiqués de la communication moderne, l’homme ” sans intérieur “, pour reprendre l’expression de Philippe Breton1, en est souvent réduit à sa seule image et oublie, du coup, l’insistante réalité du malentendu. C’est ne pas voir que ce dernier ne saurait être aussi radicalement séparé de la communication qu’on voudrait le faire croire. En affirmant que ” la communication n’est qu’un cas particulier du malentendu “, Antoine Culioli en soulignait même la primauté. Comme dans toute dialectique, en tout cas, cet empêcheur de tourner en rond n’en est pas moins producteur de savoir. Une des issues est alors d’ ” exploiter le malentendu “, puisque selon la formule de Lacan : l’homme naît malentendu …
L’approche transdisciplinaire de la question a fait progresser la réflexion. La présente journée est l’occasion de faire un premier bilan des acquis résultant de cette dynamique collective.

Documents

>Télécharger l’affiche
UTRPP

menu-mobile

logoUTRPP
Retour haut de page