Dans le cadre de évènement “El cuidado de los territorios en manos de las mujeres” du Museo de l’Universidad de Antioquia (Colombie), intervention de Pascale Molinier sur “La perspectiva del cuidado, de la ética a lo político”.

Présentation de l’évènement

Le Care est une catégorie analytique soulignée par divers courants du féminisme depuis près de quatre décennies. Des auteurs comme Carole Gilligan, Mary Daly, Jane Lewis, Pascale Molinier, Silvia Federici, Patricia Paperman, entre autres, nous ont rappelé l’importance des différentes formes de travail pour le maintien de la vie, en particulier celles qui ne produisent pas de valeur d’échange mais de bien-être. Nous nous référons au travail lié aux soins des autres, mais aussi à ceux qui parlent de la maintenance du commun.

Dans notre culture, les soins sont rarement reconnus et moins récompensés. Généralement, mais pas exclusivement, c’est un travail accompli par des femmes qui contribuent au bien-être de leur famille ou de leur communauté, souvent au détriment de leurs temps libre, de leurs loisirs ou de leur temps créatif. L’analyse des soins peut nous montrer ce que la société contemporaine valorise, mais aussi ce qui ne privilégie ni ne limite, comme le commun, l’eau, l’air, la terre. Le féminisme et les mouvements sociaux latino-américains ont systématiquement contribué à cette réflexion qui transcende la sphère domestique.

La question des soins n’est pas étrangère à la politique ni ne doit être reléguée aux femmes, ni à la sphère privée de la vie humaine, car elle montre clairement la porosité des frontières entre le domestique et le public, dans la mesure où les soins sont devenus une fonction publique dans la modernité. C’est un domaine d’enquête qui identifie les transformations de l’État-providence, l’incursion du marché dans les soins et la prestation des services, l’impact différentiel des politiques publiques sur les hommes et les femmes et l’inégalité persistante chez certains types d’individus pour lesquels les soins sont surchargés, comme les femmes de classes marginalisées, les groupes ethniques ou les immigrants. Cela nous rappelle les objets fondamentaux de la politique : la démocratie, la justice et le pouvoir.
Enfin, cette catégorie implique de penser à des dichotomies entre public et privé, travail payé et non rémunéré, affectif et rationnel, moral et politique, individuel et commun, et présente des propositions académiques pour une société plus juste et égalitaire.

Documents

> Télécharger l’affiche de l’intervention de Pascale Molinier
> Télécharger l’affiche de l’évènement
UTRPP

menu-mobile

logoUTRPP
Retour haut de page