ANR

Simulations mentales pour la mémoire spatiale et la compréhension du langage : du verbal au virtuel chez l’enfant et l’adulte.

Responsable scientifique : A. Seigneuric

Résumé du projet

L’approche de la cognition incarnée s’est très fortement développée depuis une quinzaine d’années. Selon cette conception, la cognition humaine est modale et analogique, et imprégnée par les processus sensorimoteurs. Elle redéfinit ainsi la question de la signification et de la compréhension du langage. Selon ce point de vue, l’accès à la signification d’unités linguistiques consisterait en une simulation interne des objets, événements et situations auxquelles les mots réfèrent (Barsalou, 1999 ; Zwaan & Taylor, 2006 ; et voir pour des revues récentes, Coello & Bartolo, 2012 ; De Vega, 2012). L’idée est que les mécanismes perceptifs, moteurs ou émotionnels impliqués dans une expérience du monde, le sont aussi dans le traitement de la signification du langage et que les individus comprennent les descriptions linguistiques en simulant mentalement les actions ou événements évoqués. De nombreux travaux ont mis en évidence la participation des systèmes sensorimoteurs dans la compréhension du langage et ont permis l’observation de phénomènes de simulations perceptivo-motrices (SPM) dans le traitement du langage sans pour autant avoir pu élucider la question du rôle des SPM dans les apprentissages. Cette question est précisément l’un des enjeux majeurs de ce projet. Il propose d’explorer le rôle de la simulation mentale dans les activités de compréhension du langage en s’intéressant tout particulièrement à la construction et la mémoire de représentations spatiales chez l’adulte et aux activités de compréhension en lecture chez les enfants d’âge scolaire. Le programme de recherches est structuré en deux axes principaux.

BQR

Dispositifs thérapeutiques et institutions de soins : enjeux cliniques contemporains de la consultation thérapeutique

Porteur de projet : Catherine MATHA (MCF, UTRPP-Axe 2)

Résumé de l’objet du projet

L’enjeu consiste à renouveler la question du cadre psychanalytique et des indications de traitement psychanalytique à partir d’une investigation centrée sur l’évolution de la demande de soins psychiques émanant de personnes en situation de précarité, tant sur le plan psychique (troubles identitaires et narcissiques) que sur le plan social et/ou familial – de ce fait, souvent exclues des soins proposés aussi bien sur le plan libéral que dans les centres de consultations traditionnels, publics ou semi-publics (Centres Médico-Psychologiques et structures équivalentes). La recherche entend associer approche institutionnelle et approche clinique, pour rendre compte des aménagements cliniques et institutionnels du cadre, permettant un travail de consultation psychanalytique prenant en charge ce type de souffrance psychique.

Projet transversaux

Transsexualisme et féminin : Incidences de la chirurgie sur le vécu du féminin chez des patients transsexuels MtF

Porteurs de projet : Scientifiquement porté par l’axe transversal masculin-féminin de l’UTRPP et administrativement par l’UMR LEGS

Résumé du projet

Ce projet émergeant entend ouvrir un champ de recherche interdisciplinaires associant la psychologie sociale, la médecine, la psychanalyse, l’anthropologie et la sociologie morale. Il porte sur la construction du féminin chez les transsexuels MtF (masculin vers féminin). Il se décline en 3 axes : 1) Etudier de façon longitudinale l’impact de la chirurgie dite de réassignation sexuelle sur l’éprouvé psychique du féminin, à partir des suivis cliniques pré et post opératoires des patients opérés dans le service du Pr Revol (Hôpital Saint-Louis, Paris) ; 2) Analyser les interactions entre transsexuel(le)s et chirurgiens, et leurs incidences sur une co-construction du féminin ; 3) Explorer les rapports entre transsexualisme, transgendérisme et culture.

UTRPP

menu-mobile

logoUTRPP
Retour haut de page