Soutenance de la thèse “Le devenir parents des couples de femmes ayant eu recours à l’assistance médicale à la procréation avec tiers donneur”

février 2018

2fev09:30- 12:00Soutenance de la thèse "Le devenir parents des couples de femmes ayant eu recours à l’assistance médicale à la procréation avec tiers donneur"Université Paris 13 - Salle T204Type d'évenement:Soutenances de thèses

Quand ?

2 février 2018 9:30 - 2 février 2018 12:00

Où ?

Université Paris 13 - Salle T204

99, avenue Jean-Baptiste Clément, 93430 Villetaneuse

Détails de l'événement

Thèse soutenue par Laura Chamouard et dirigée par le Professeur Aline Cohen de Lara.

Composition du jury

Professeure Pascale Molinier, Université Paris 13, Présidente du Jury
Professeur Sylvain Missonier, Université Paris Descartes
Professeur Alain Ducousso-Lacaze, Université de Poitiers, Rapporteur
Professeure Despina Naziri, Université de Liège, Rapporteur
Sylvie Bourdet-Loubère, Maître de conférences-DRH, Université de Toulouse Jean Jaurès
Professeure Aline Cohen de Lara, Université Paris 13, Directrice de thèse

Résumé de la thèse

Ce travail de thèse propose d’explorer les remaniements psychiques que mobilise le devenir parents chez les couples de femmes qui ont eu recours à une insémination avec donneur. Si l’assistance médicale à la procréation ne leur est pas autorisée en France, de plus en plus de ces couples font appel à ces techniques médicales à l’étranger, avec un donneur anonyme ou semi-anonyme. La période de la grossesse, ainsi que la naissance de l’enfant, entraînent un travail psychique lié aux identifications aux figures parentales et à l’enfant, qui soutient l’investissement des fonctions parentales pour les deux membres du couple. Le recours à un tiers donneur colore de manière singulière ces processus lors de l’accès à la parentalité, notamment en écho aux mouvements fantasmatiques et pulsionnels à l’égard de celui-ci. Dans ce contexte, notre problématique est la suivante : Les remaniements psychiques sont-ils différents entre les deux femmes du couple pour construire leur parentalité ? Comment se déploient les processus identificatoires liés au devenir parents pour les couples de femmes ? Comment est aménagée la place du tiers donneur par ces couples durant la période périnatale ?
Sur le plan méthodologique : La population est constituée de dix couples de femmes, qui ont eu recours à une insémination avec donneur (anonyme, semi-anonyme). Nous les avons rencontré durant le troisième trimestre de grossesse et aux six mois de l’enfant, à travers des entretiens semi-structurés de couple et individuels, ainsi que la passation d’épreuves projectives (Rorschach et T.A.T.). L’analyse qualitative des entretiens s’est basée sur une analyse de contenu thématique, avec une attention à la singularité de chaque situation et au contenu latent du discours.
Résultats : Les résultats mettent en lumière une différenciation, au sein du couple, des représentations des fonctions parentales avec la naissance de l’enfant. Si la bisexualité psychique est mobilisée chez les deux femmes, on observe majoritairement un renforcement de l’identification à la figure maternelle chez celles qui ont porté l’enfant, et un travail psychique prégnant concernant l’identification à la figure paternelle, en tant que deuxième parent, chez leurs compagnes. Durant la période périnatale, les mouvements défensifs déployés à l’égard du tiers donneur étayent les processus d’identification et de construction du lien de filiation à l’enfant chez les femmes qui ne l’ont pas porté. Ils s’inscrivent également pour les deux femmes dans l’élaboration d’une scène primitive autour du lien conjugal quant à l’arrivée de l’enfant. Après la naissance, la place psychique du tiers donneur serait plus importante chez les couples, à travers l’intégration de l’enfant et de la part d’étranger qu’il porte en lui.
Mots-clés : homoparentalité – couples de femmes – assistance médicale à la procréation – identifications – donneur – grossesse

UTRPP

menu-mobile

logoUTRPP