Le statut de ce compte utilisateur est Approuvé·e

Cet utilisateur n'a encore ajouté aucune information à son profil.

Je suis doctorante et psychologue clinicienne du travail
Je m'intéresse fondamentalement à la santé en emploi et/ou hors emploi.

Cette recherche porte sur la santé de personnes en situation de chômage de longue durée et plus particulièrement sur leurs stratégies individuelles et collectives afin de maintenir une santé acceptable pour elles-mêmes. Cette recherche est le fruit d’un partenariat avec une association culturelle et une association artistique toutes deux implantées dans un quartier prioritaire de la politique de la ville, ancienne zone militante et communiste.

Titre de la thèse : Situations de chômage, investissement d’activités hors emploi et santé : vers une clinique psychosociale du chômage.

Dans nos sociétés occidentales, l’émergence du salariat a fait apparaître une catégorie sociale et économique : le chômage (Demazière & Zune, 2018). Être sans emploi c’est être potentiellement privé de salaire, de statut ou encore de reconnaissance sociale (Jahoda, 1982). Cette thèse privilégie la perspective de la psychosociologie clinique du travail, axée sur la compréhension des échanges symboliques et intersubjectifs, qui transforment les réalités sociales et individuelles (Clot & Lhuilier, 2006 ; Lhuilier, 2006).

 Alors que le CESE alerte quant à la question de la santé des chômeurs (Farache, 2016), il nous a semblé important de nous centrer sur l’activité qui n’est pas réduite à la sphère de l’emploi (Lhuilier, 2006). Pour certains, les chômeurs auraient des problèmes d’intégration professionnelle, de participation sociale et développeraient une identité sociale négative (Bourguignon & Herman, 2018 ; Roques, 1995). Pour d’autres, ils seraient plus concernés que les actifs occupés par des problèmes de santé comme par exemple une poly-symptomatologie liée au sentiment de mal-être : « nervosité, anxiété, […] état dépressif, palpitations, essoufflements, insomnie, nausées »(Sordes-Ader & Lacoste, 2004, p. 110). Pour Sermet et Khlat (2004), il y a un intérêt à investiguer les parcours de vie pour comprendre le lien entre situation sociale et santé perçue et éprouvée. Cela est d’autant plus important si l’on considère comme Molinier et Dejours (1997) que le chômage n’est pas un monde sans travail. Pour une compréhension des réalités sociales et du vécu du chômage, trois hypothèses ont émergé suite à de premières observations. H1 : La situation de chômage n’est pas vécue de façon passive. En effet, le sujet investit des sphères favorables au maintien de sa santé ; H2 : L’investissement d’activités permet la mobilisation du sujet et la réalisation d’actes librement choisis. En ce sens, il peut mobiliser ou remobiliser son être afin de se sentir vivant et créatif (Canguilhem, 1943/1975) ; H3 : La période de chômage est une période de remobilisation des expériences de vie passées et présentes. Réaliser des activités favorise des phénomènes transitionnels qui amèneront le sujet à investir le futur (Winnicott, 1971).

Cette recherche qualitative et compréhensive a été réalisée auprès de deux associations : une culturelle (activités d’aide et de bénévolat) auprès de huit personnes et l’autre artistique auprès de six personnes. Le recueil de données a été réalisé via 95 entretiens semi-directifs dont 42 avec des chômeur.euse.s (réalisés de manière répétée), 172 séances d’observations directes et participantes (Lapassade, 2016) et l’adaptation de l’Inventaire du Système des Activités (Curie, Hajjar, Marquié & Roques, 1990) afin que les sujets puissent décrire eux-mêmes leurs sphères de vie. Le matériau a été analysé via la théorisation ancrée (Paillé, 2017).

L’analyse qualitative du rapport entre chômage/santé/activité a reposé sur la catégorisation de 639 énoncés. Sur les 14 sujets, tous ont développé des troubles physiques (dos, bras, …), physiologiques (digestifs…) ou psychiques (sentiment de dépression, fatigue…) lorsqu’ils étaient en emploi (Cimier, Althaus, Lhuilier & Banovic, 2018). Dans l’association artistique, les sujets décrivent une évolution positive de leur santé avec une atténuation des troubles physiques et physiologiques ; la réalisation d’actes sur le bois semble y contribuer (toucher, caresser, creuser, poncer, sentir le bois). Ces six sujets expriment une remobilisation de l’objet « emploi » et une évolution de leur dynamique intra-psychique. Ils investissent l’activité dans un collectif favorisant la reconnaissance mutuelle. Ces sujets vont changer de métier, se réorienter professionnellement et faire évoluer l’objet « travail », en fonction des actes développés au sein du collectif. Nous pouvons ainsi identifier une fonction transitionnelle (Lhuilier, 2002 ; Winnicott, 1971) inhérente à ce groupe. Le désinvestissement de l’ancien emploi et de ce qui a été source de négativité apparaît désormais comme source d’une normativité satisfaisante. Dans l’association culturelle, les sujets ressentent une persistance des symptômes psychiques et physiques. Ils déclarent que « l’engagement militant »peut être à la fois source de mal-être quand il n’y a pas de coopération collective et de motivation « quand des citoyens s’en sortent ». Chez ces huit sujets, trois mentionnent une santé dégradée, quatre envisageant de ou ont retrouvé un métier similaire, un change de métier. Ils expriment un manque de résonance émotionnelle réciproque, qui semblerait empêcher la réalisation de la normativité sociale et individuelle. Cette recherche met en avant l’importance de l’étayage groupal en période de chômage ainsi que la prise en compte de l’évolution intra-psychique de l’objet « travail » pour le maintien d’une santé et d’un équilibre des sphères de vie, même s’il reste précaire (Veil, 2012).

 

Directrice de thèse : Pr. Pascale Molinier 

Co-encadrante : MCF Virginie Althaus (Université de Rouen Normandie)

Comité de suivi de thèse : Philippe Sarnin (Pr. Université Lyon 2), Odile Camus (MCR-HDR Université de Rouen Normandie) et Malika Litim (MCF Université Paris 13)

Communications dans des congrès nationaux et internationaux : 

Cimier, A., & Rogations, I. (2017, août). L’apprentissage via le développement de la créativité individuelle et collective. Communication affichée présentée au 58ème congrès de la Société Française de Psychologie, Nice, France.

Cimier, A., Althaus, V., Lhuilier, D., & Banovic, I. (2018, juillet). Normativité, créativité et santé : une étude exploratoire auprès de personnes en situation de chômage. Communication présentée au XXème congrès de l’AIPTLF « Le temps des défis : (R)Evolution du Travail et des organisation », Bordeaux, France.

Cimier, A., & Althaus, V. (2019, Mai). Development of the system of activities while unemployed: towards an understanding of the action and life models. Communication presented at the congress of European Association for Work & Organizational Psychology, Torino, Italy.

Cimier, A. (2019, Aout). Entre emploi, travail et activités domestiques, comment vivre sa féminité ? Communication présentée au IIème congrès Genre et Emancipation, Angers, France.

Communications dans des colloques nationaux et internationaux : 

Cimier, A., & Althaus, V. (2018, mars). Vivre au chômage et investir des activités en dehors de l’emploi : la santé des chômeurs en question. Communication présentée au colloque international sur les précarités sociales et psychiques, Rouen, France.

Cimier, A., Althaus, V., & Lhuilier, D. (2018, juin). Le travail des chômeurs : entre activité, création et normativité. Communication présentée au colloque international travail et subalternités, Paris, France.

Althaus, V., Thouroude, L., & Cimier, A. (2018, octobre). Activité, santé et ressources des chômeurs organisés vsaccompagnés : une analyse comparative du discours. Communication présentée au symposium France-Amérique Latine sur la subjectivité et travail : entre mal-être et bien-être, La Havane, Cuba.

Cimier, A., & Potier, E. (2019, novembre). Organisation du travail associatif : quand le groupe cède au collectif. Communication présentée au colloque DIS-GESTE, MSH Paris-Nord, France.

Communications dans des journées d'étude

Cimier, A. (2018, mars). Situation de chômage, investissement d’activités hors emploi et santé : vers une clinique psychosociale du chômage. Communication présentée au Salon des doctorants disparus, Université de Rouen Normandie, Rouen, France.

Cimier, A. (2018, octobre). Donald Woods Winnicott & Georges Canguilhem, la santé au regard de l’activité. Communication présentée au séminaire des masterant.es et des doctorant.es., Unité Transversale de Recherche Psychogénèse et Psychopathologie, Paris, France.

Cimier, A. (2019, février). Corps au travail et découverte de l’étranger en soi : quand le trouble bouleverse la vie quotidienne. Communication affichée présentée à la journée d'étude inquiétante étrangeté, Unité Transversale de Recherche Psychogénèse et Psychopathologie, Paris, France

Saules Ignacio, P., & Cimier, A. (2019, mars). Pour une créativité qui fait travailler le collectif : au-delà du travail marchand. Communication présentée à la journée d'étude Travail Inestimable, peut-on évaluer le travail inestimable, MSH, Paris, France. 

Communications hors cadre universitaire :

Cimier, A. (2018, avril). La santé au travail. Approche de la subjectivité en acte. Conférence présentée à l’Université Populaire d’Angers, France.

Cimier, A. (2018, juin). La créativité au travail. Atelier animé à l’Université Populaire d’Angers, France.

Cimier, A. (2019, janvier). La clinique du travail. La créativité au travail. Atelier animé à l’Université Populaire d’Angers, France.

Publications dans des revues qualifiantes

Soumis : Cimier, A., Althaus, V., Lhuilier, D., & Molinier, P. (2019). Chômage, activités et santé : une étude auprès de personnes en situation de chômage.

Potier, E., & Cimier, A. (2019). Le travail associatif ou la création de liens collectifs et groupaux. Le cas d’associations intergénérationnelles. Nouvelle Revue de Psychosociologie, 2(28), 153-164.

Saules Ignacio, P., & Cimier, A. (2020 - soumis). Travail et création hors emploi. Deux expériences associatives. 

Cimier, A. (2020 - soumis). Proposition d’un outil pour une analyse du système des activités de personnes en situation de chômage : de l’importance du modèle de vie et du modèle d’action

 Cimier, A. (en cours avec un autre corpus empirique). Georges Canguilhem et Donald Woods Winnicott, regard sur le travail, la santé et l'activité. 

Deux autres projets en cours. 

Participation à la rédaction d’un rapport de recherche « Vivre au chômage et investir des activités : comprendre les effets sur la santé et la fatigue des chômeurs accompagnés et/ou organisés ». Recherche financée par le Grand Réseau de Recherche « Culture et Société en Normandie »

Rédaction d’un projet de recherche, Santé/transition/chômage. Co-pilotage de la recherche avec Ingrid Plivard maîtresse de conférences en psychologie sociale CRTD Cnam-Inetop. Directeur scientifique : Christian Heslon, maître de conférences en psychologie des âges de la vie, HDR, CRTD Cnam-Inetop.

 

 

Expertises d’articles : pour le Journal of Humanistic Psychology

Préparation et coordination d’un symposium : Vallée, B., & Cimier, A. (Juillet, 2020). Les modalités et pratiques d’accompagnement des demandeurs d’emploi : regards croisés. Proposé pour le 21ème congrès de l’AIPTLF « Changements et innovations au travail : quels enjeux pour les personnes et les organisations ? ».

Rapport de recherche « Vivre au chômage et investir des activités : comprendre les effets sur la santé et la fatigue des chômeurs accompagnés et/ou organisés ». Recherche financée par le Grand Réseau de Recherche « Culture et Société en Normandie »

Université Nanterre. Équipe TE2O. Attachée Temporaire d’Enseignement et de Recherche. (2019-2020).

Licence 2 méthodologie de l’enquête (TD)

  • Phase de réalisation d’une enquête en science humaine 

  • Méthodologies et méthodes en sciences humaines et sociales
  • Formulation d’une question scientifique en psychologie
  • Élaboration et analyse d’entretiens 

  • Élaboration et analyse de questionnaires
  • Rédaction d’un dossier

L3 encadrement de TER (Travaux d’Étude et de Recherche) en psychologie du travail et en psychologie de l’orientation.

L3 Psychométrie (TD)

  • Formulation d’une question scientifique en psychologie
  • Initiation à la psychologie différentielle
  • Elaboration d’un outil paramétrique et non paramétrique
  • Elaboration d’un dossier scientifique sur la base d’une étude scientifique fondamentale

L3 Analyse des situations de travail : approches psychologique et ergonomique (CM)

  • Initiation aux cliniques du travail
  • Initiation aux méthodes cliniques
  • Analyse des activités en emploi et hors emploi

L3 Santé et Souffrance au travail (CM)

 

  • Initiation à la psychodynamique du travail et à la psychosociologie du travail
  • Stratégies de défenses individuelles / collectives
  • Les incidences des nouvelles formes d’organisations du travail sur la santé

 

 

M1 Histoire de la psychologie du travail (CM)

  • « Histoires » de la psychologie du travail sur le plan trans-disciplinaire
  • Développement des concepts et méthodes en psychologie du travail (en France)

M1 Techniques d’observation des situations de travail et entretiens professionnels (CM)

  • Démarche d’intervention (R.A., R.A.C….) et analyse de la demande
  • Dispositifs d’observation et biais (intrusivité, déformation de l’activité…)
  • Observation des situations : participante ou systématique, entre objectivité et inter-subjectivité
  • Création d’une grille d’observation des comportements, échantillonnage, critères et indicateurs pour décrire l’activité
  • Analyse psycho-dynamique des situations de travail

M1 Analyse thématique des communications et entretiens en contexte de travail (TD)

 

  • Démarche qualitative
  • Théorie de la communication, du langage (locution, interlocution, illocution…)
  • Mener un entretien et l’analyser
  • Entretien in situ

M2 Evolutions démographiques, vieillissement des populations au travail (CM)

 

  • États des lieux sur le vieillissement des actifs en Europe et en France
  • Accompagnement des séniors en emploi et hors emploi
  • Analyse des cas individuels
  • Analyse d’appels d’offre

 

Université de Rouen Normandie. Enseignante vacataire (2017/2018 – 2018-2019)

Licence 1 Méthodologie du Travail Universitaire (MTU). (TD)

  • Apprentissage des règles élémentaires de rédaction des normes APA 

  • Rédactions scientifiques 

  • Élaboration d’une problématique scientifique en psychologie 

  • Exposés oraux et rédaction de dossiers scientifiques 


Licence 2 Développement des organisations et sens au travail (sur le thème de la précarité). TD.

  • Apprentissage des bases de l’intervention en clinique du travail (psychodynamique du travail, clinique de l’activité, psychosociologie clinique) 

  • Analyses de cas cliniques (unique et multiple)
  • Analyses des organisations

  • Apprentissage de la différenciation entre emploi, travail et activité

Master 2 connaissance de la profession, présentation de « la démarche en clinique des institutions et des organisations » (TD)

Master 2 recherche fondamentale présentation du « positionnement épistémologique en psychologie clinique du travail. Paradigme subjectiviste-constructiviste » (TD).