Le statut de ce compte utilisateur est Approuvé·e

Cet utilisateur n'a encore ajouté aucune information à son profil.

Fonction: Doctorante
Inscription: 2016 - 2017

Sujet de thèse:
Actes violents et récidive en Polynésie-française

                 L’objet de cette recherche porte sur la problématique de la récidive légale de délits de violences volontaires commises dans un contexte intrafamilial en Polynésie-française.

Les actes de violence commis dans un contexte intrafamilial constituent un réel débat d’actualité en Polynésie-française. Selon une étude comparative de la délinquance dans les onze pays, départements et collectivités d’outremer, réalisée par le ministère de l'intérieur, les chiffres révèleraient que l’ensemble des territoires d’outre-mer a un taux par habitant élevé de coups et blessures volontaires dans la sphère familiale comparé à la moyenne nationale. Les chiffres s’élèvent alors à 2,4 victimes pour 1000 habitants contre 1,4 en métropole. En Polynésie-française ce taux s’élève à 3,9 victimes pour 1000 habitants.

Ces chiffres sont révélateurs d’une problématique bien particulière en matière de violence intrafamiliale dans les territoires ultramarins. Leurs causes et effets, et leur potentialité de répétition constituent des préoccupations sociales à l'articulation justice-santé dont une meilleure connaissance permettra le développement et la théorisation de dispositifs cliniques adaptés.

Cette recherche vise donc à étudier les mouvements psychiques spécifiquement à l’œuvre chez les auteurs d’actes de violence intrafamiliale à l’aide d’outils projectifs (Rorschach et TAT) ainsi que l’organisation des représentations familiales et les processus intrapsychiques en jeux dans la confrontation à des interactions familiales spécifiques à l’aide de la FAT chez les sujets rencontrés. En effet, le lieu d’expression des actes de violences commis par les personnes rencontrées étant la sphère intrafamiliale, il nous semblait important de tenter d’approcher et de comprendre le fonctionnement familial à l’aide d’un outil qui permettait, à partir d’un protocole individuel, d’y accéder à minima.

Nos premières hypothèses seraient, qu’à l’appui d’entretiens cliniques et des épreuves projectives, nous pourrions mettre en évidence des modalités psychiques concourant à la répétition de l’agir violent chez les auteurs de violences intrafamiliales en Polynésie-française :

  1. Les processus de « retenue » psychique étant entravés, l’énergie psychique circule librement et ne peut être condensée sur une représentation unique pouvant assurer une fonction de contenant psychique.
  2. L’altération narcissique et les modalités de relation d’objet limite repérables viennent témoigner d’une identification aliénante à l’objet primaire suggérant une négation de l’altérité visant à nier la dépendance à l’objet dans le but de préserver le narcissisme d’une menace d’effondrement.
  3. Les mouvements de répétition, de persévération de thématiques agressives et le défaut de mentalisation observables aux planches dont le contenu latent renvoie aux relations primaires, à la différence des sexes et des générations viennent témoigner des effets du traumatisme transgénérationnel et transculturel sur la constitution du psychisme, la fragilisation des processus de "retenue" psychique et de « perte identitaire ».
  4. Entre solution et destructivité, la répétition agie intervient comme un espoir d’une traduction voire d’une contenance du traumatisme.

Directeur de thèse: Pr. Jean-Yves Chagnon

Comité de thèse:

Communications

  • 5ème Colloque Réseau International de Recherche en Méthodes projectives et psychanalyse, Brasilia – 17 avril 2019 -L’obésité ou quand le corps cherche à exprimer une souffrance traumatique : Étude d’un cas en Polynésie-française”, Poetua Deane, doctorante & Pr. Jean-Yves Chagnon, Laboratoire UTRPP, Université Paris 13, SPC, France
  • 5ème Colloque Réseau International de Recherche en Méthodes projectives et psychanalyse, Brasilia – 17 avril 2019 - « Violence Intrafamiliale : Étude comparative entre la France métropolitaine et la Polynésie-française”, Poetua Deane, doctorante & Inesse Laouini, Laboratoire UTRPP, Université Paris 13, SPC, France
  • 5ème Colloque Réseau International de Recherche en Méthodes projectives et psychanalyse, Brasilia – 18 avril 2019 - « Féminin-masculin chez des sujets auteurs deux types de violence répétée en Métropole et en Polynésie Française » , Inesse Laouini, doctorante & Poetua Deane, doctorante, Laboratoire UTRPP, Université Paris 13, SPC, France
  • Colloque - Gendarmerie en outre-mer : diversité territoriale et singularité institutionnelle, le cas de la Polynésie française, Université de la Polynésie-française – Tahiti – 08 novembre 2018 – « L’influence de la précarité sociale sur la sécurité en Polynésie-française », Poetua Deane, Laboratoire UTRPP, Université Paris 13, SPC, France
  • Colloque des doctorants de l’UTRPP – Transformation(s) : entre continuité et rupture, Paris – 07 juin 2018 - "Délinquance et société : l’impact des transformations socio-politiques en Polynésie-française " Poetua Deane, doctorante & Pr. Jean- Yves Chagnon, Laboratoire UTRPP, Université Paris 13, SPC, France
  • Congrès français de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent – La vulnérabilité : lieu de rencontre avec le bébé, l’enfant et l’adolescent, Angers – 1er juin 2018 – « A la recherche du maintien de la cellule mythique familiale : De la fusion identitaire à la violence conjugale. Étude d’un cas en Polynésie-française » Poetua Deane, doctorante & Pr. Jean-Yves Chagnon, Laboratoire UTRPP, Université Paris 13, SPC, France
  • International Congress – Society of Rorschach and Projective Methods, Paris - 21st july 2017- " Violent act and recidivism in French Polynesia"  Mrs. Poetua Deane, Ph.D student & Pr. Jean- Yves Chagnon, Laboratoire UTRPP, Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité, France
  • Journée doctorale UTRPP, Université Paris 13 - 29 juin 2017 - "Actes violents et récidive en Polynésie française" Poetua Deane, doctorante, Laboratoire UTRPP, Université Paris 13, SPC, France

Publications

  • Deane, P. (2019). L’influence de la précarité sociale sur la sécurité en Polynésie française. Dans Cabon, S-M., Dieu, F., & Latour, X. (dir.) La gendarmerie Outre- mer : Diversité territoriale et singularité institutionnelle, Le cas de la Polynésie française (Sécurité et société, p.69 – 84). Paris, France : L’Harmattan.

 

Enseignante vacataire UCO Pacifique - ISEPP (2017 - 2018):

  • L3 de psychologie: Techniques projectives (S6)

Enseignante vacataire UCO Pacifique - ISEPP (2016 - 2017):

  • L1 de psychologie: Psychologie clinique et psychopathologie (S1)
  • L3 de psychologie: Techniques projectives (S6)